Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Prier et Célébrer > Les 7 sacrements > La Confirmation

29 juillet 2016

La Confirmation

Le sacrement de confirmation est proposé aux jeunes de la 3e à la terminale à l’Aumônerie, mais aussi aux jeunes de la JOC, aux pionniers, et aux jeunes de la Frat’ 13-18 de St Vincent de Paul.

La préparation se fait en lien avec l’Aumônerie des collèges et des lycées.

Pour les adultes, la confirmation se prépare au sein du catéchuménat des adultes.

En 2017, la célébration de centaines d’adultes du diocèse de Nanterre aura lieu le dimanche 11 juin lors de la messede fin de l’année du 50° anniversaire du Diocèse au stade Yves du Manoir de Colombes

Pourquoi demander à recevoir le Sacrement de la Confirmation quand on est adultes ?

Pour recevoir les 7 dons de l’Esprit Saint :

Témoignages d’adultes qui ont été confirmés le 15 juin 2014 :

Dominique et Nathalie (42 ans) :

« Il y a un moment dans la vie où tout va plutôt bien : la vie à deux, les enfants, les amis. Bref, on s installe et dans ce grand tourbillon, on a l’impression qu’on n’a pas forcément besoin d’autre chose. Alors, on a mis notre foi entre parenthèses et on s’est éloigné de l’Eglise.

Puis en accompagnant le parcours de découverte de la foi des enfants, on se met soi- même à l’épreuve de sa propre foi, et on découvre ou redécouvre une communauté de familles comme nous, que l’on a plaisir à retrouver. On y fait alors de belles rencontres de personnes investies, qui nous donnent l’envie de donner à notre tour un peu de temps pour les moins gâtés par la vie.
Ces dernières années, nous avons eu la chance de rencontrer des personnes qui témoignent simplement de la présence de Dieu dans leur vie : les membres de la fraternité SSVP, les jeunes de la Frat 13-18, la famille, le catéchuménat, notre parrain et marraine, les amis et les personnes aidées. On prend alors conscience d avoir beaucoup reçu et cela nous donne envie de nous remettre en chemin, pour si possible, à notre tour donner à d’autres la joie de se sentir appartenir à notre communauté.

Tout au long de notre préparation pour ce sacrement de la confirmation, nous avons échangé avec des personnes aux parcours très différents du nôtre, autour des textes bibliques et ces regards variés nous ont permis de remettre du sens à notre pratique chrétienne.

Nous savons maintenant que nous ne pourrions plus nous passer de ce souffle de joie et d’amour qui remplit notre vie et notre cœur et qui donne du sens à tout ce qu’il nous est donné de vivre par ailleurs. C’est forts de notre foi que nous voulons continuer à nous investir, portés par l’Esprit Saint. C’est donc « sûrs de notre foi et forts de son amour » que nous avons demandé ce sacrement de confirmation.

Ce que le Seigneur nous a donné de vivre, c’est l’offrande que nous apportons aujourd’hui. »

Emilie (31 ans)

« J’ai été baptisée suffisamment jeune pour ne pas suivre les cours de catéchisme...mais assez grande (4 ans) pour en garder des souvenirs : je n’ai absolument pas compris ce qui se passait, ni pourquoi on m’a mis de l’eau sur la tête et de l’huile sur le front, ni pourquoi le "monsieur" décrétait que mon oncle était mon parrain et ma grand-mère ma marraine. Bref, mon enfance s’est déroulée sans Dieu, sans que cela me pose de problèmes particuliers. Les questions sont venues à l’adolescence, sans que j’ose réellement les poser. J’ai lu des choses sur la Bible, le Coran, le Bouddhisme ; j’ai eu des discussions sans fin avec des personnes de différentes confessions, mais je m’affirmais athée. Un ami proche m’a un jour rétorqué que j’étais bien la plus croyante des athées ! Ma vie a continué ainsi jusqu’à ce que je rencontre mon mari, peu pratiquant mais issu d’une famille catholique. J’ai accepté un mariage à l’Eglise à une condition : de le faire jusqu’au bout et pas pour faire plaisir à la famille...Et par conséquent, au regard des engagements pris, j’ai décidé de suivre la formation du catéchuménat. Et quitte à poursuivre ces cours, autant aller jusqu’au bout ! La confirmation !

A l’époque, j’estimais partager avec la Bible une certaine philosophie de vie. Pas plus.

J’ai été d’abord profondément touchée de voir des inconnus prendre de leur temps pour m’accompagner dans cette démarche, m’accueillir comme un proche, se casser la tête pour organiser des rencontres...Je ne pensais pas qu’on puisse faire autant gratuitement pour des personnes que l’on ne connait pas à notre époque décrite comme si individualiste. J’ai avant tout rencontré Dieu au travers de toutes les personnes formidables croisées lors de ce parcours.

Je l’ai accepté au travers de la maladie ; j’ai été incroyablement en colère contre Lui : je subissais les pires épreuves de mon existence alors que je tentais de me rapprocher de Lui ; pourquoi ne me "remerciait-Il pas de mes efforts en m’épargnant ces épreuves ?

J’ai eu plus d’une fois envie de tout laisser tomber. Mais je me suis accrochée. Il n’y a pas eu de miracle concernant ma santé mais j’ai trouvé une forme de paix intérieure, en un mot, j’ai trouvé la foi. Tous ces textes dont je me suis nourrie, toutes ces belles rencontres m’ont permis d’aller au-delà de la maladie et de grandir dans le sens le plus noble du terme. »

Giulietta (39 ans) :

« J’ai demandé la confirmation car depuis la fin des années 2000 je suis revenue progressivement dans l’Église. Les difficultés personnelles qui s’étaient accumulées et les sentiments de vide existentiel qui les accompagnaient m’ont conduite à faire un bilan. J’ai eu l’idée d’aller faire une retraite religieuse en 2009 (sûrement guidée par l’Esprit) et de là j’ai continué mon parcours. J’ai voulu être confirmée pour marquer mon retour définitif dans l’Église et donner son sens à mon baptême. Cette confirmation signifie pour moi un acte officiel par lequel je me convertis et je change de vie.

J’ai vécu le temps de préparation très positivement. Les rencontres hebdomadaires avec mes accompagnateurs ont été très enrichissantes, l’occasion de prendre un rythme soutenu de prière et de réflexion. Les rencontres mensuelles avec le groupe ont, elles, permis de connaître de nombreux membres de la paroisse, et de partager également avec les autres confirmands.

Evidemment je rends grâce à Dieu de m’avoir conduit jusqu’au terme de ce parcours. »

Maria Do Nascimento Boa Morte (49 ans) :

« Mon pays d’origine est São Tomé et où j’ai reçu le Baptême, fait ma Communion et me suis mariée à l’église Catholique. Là-bas, petit à petit je n’allais plus à la messe mais dès mon arrivée en France, j’ai recommencé à fréquenter l’église à aller à la messe et j’ai redécouvert l’amour du CHRIST. J’ai pris la décision de demander la confirmation car c’est pour moi la manière d’affirmer mon désir de revenir dans l’Eglise et je prie le Seigneur avec l’aide du Saint Esprit et de Marie de ne plus m’en éloigner. »

David (24 ans) :

« Etant issu d’une famille portugaise croyante, j’ai toujours côtoyé de très près la religion chrétienne et j’ai donc reçu le sacrement du baptême quelques mois après ma naissance puis j’ai fait ma première communion.

Malheureusement, à l’époque je n’ai pas voulu aller plus loin puisque les infrastructures et les « enseignants » du catéchisme dans ma ville d’origine n’étaient vraiment pas très attirants. J’ai donc préféré arrêter cet enseignement et aller aux entrainements de mon club de foot. A cet âge je pensais plus à m’amuser, à pratiquer un sport qu’à me diriger vers la religion et avoir des réflexions par rapport à la foi.

Après avoir passé de nombreuses années à mettre la religion de côté, j’ai repris le chemin de la foi grâce à ma femme. En effet, elle est très croyante et pratiquante et cela m’a permis de me diriger à nouveau vers la religion et d’avoir des réflexions par rapport à la foi.

De plus, nous nous sommes engagés, elle et moi, à nous marier religieusement cet été au Portugal. Voilà donc pourquoi j’ai commencé à me préparer à la confirmation. Les rencontres avec mon accompagnatrice m’ont apporté énormément d’informations sur la foi, sur l’amour de Dieu, sur l’histoire de Jésus… Même si le temps de ma préparation fut court, elle m’a permis de prendre conscience de la grandeur de Dieu et de son amour pour nous. Je compte donc continuer mon enseignement après ce sacrement, avec l’aide de ma femme. »

Voir en ligne : En savoir plus sur la Confirmation

P.-S.

3 questions sur la Confirmation :

Recevoir les 7 dons de l’Esprit Saint :

Catéchèses du Pape François sur les dons de l’Esprit Saint (2014)