Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Prier et Célébrer > Carême > Carême 2019. Pour continuer (17-23.03)

17 février 2019

Carême 2019. Pour continuer (17-23.03)

Préparation pénitentielle du 2ème dimanche de Carême C (17.03.2019)

- Seigneur Jésus, tu entends le cri et la souffrance de tous les enfants abusés par un parent, un enseignant, un éducateur ou un prêtre. Pour toutes les fois où l’Église a négligé et abandonné ces petits, donne-nous un cœur compatissant et prends pitié de nous.

- Ô Christ, notre Sauveur, tu es à la droite du Père. Pour toutes les fois où nous oublions que tu viendras à la fin des temps et que notre espérance en la résurrection des morts diminue, ravive en nous l’espérance et prends pitié de nous.

- Seigneur Jésus, tu fus transfiguré entre Moïse et Elie devant Pierre, Jacques et Jean. Pour toutes les fois où nous oublions de chercher ta face et de reconnaître que Tu es la Parole de Dieu, prends pitié de nous.

Poursuivons notre méditation du 2ème dimanche de Carême C avec la lecture des extraits de l’exhortation apostolique Gaudete et Exsultate (sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel) du Pape François (19.03.2018)

« Heureux les affamés et les assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés »

77. ‘‘Avoir faim et soif ’’ sont des expériences très intenses, parce qu’elles répondent à des besoins vitaux et sont liées à l’instinct de survie. Il y a des gens qui avec cette même intensité aspirent à la justice et la recherchent avec un désir vraiment ardent. Jésus dit qu’ils seront rassasiés, puisque, tôt ou tard, la justice devient réalité, et nous, nous pouvons contribuer à ce que ce soit possible, même si nous ne voyons pas toujours les résultats de cet engagement.

78. Mais la justice que Jésus propose n’est pas comme celle que le monde recherche ; une justice tant de fois entachée par des intérêts mesquins, manipulée d’un côté ou de l’autre. La réalité nous montre combien il est facile d’entrer dans les bandes organisées de la corruption, de participer à cette politique quotidienne du “donnant-donnant”, où tout est affaire. Et que de personnes souffrent d’injustices, combien sont contraintes à observer, impuissantes, comment les autres se relaient pour se partager le gâteau de la vie. Certains renoncent à lutter pour la vraie justice et choisissent de monter dans le train du vainqueur. Cela n’a rien à voir avec la faim et la soif de justice dont Jésus fait l’éloge.

79. Une telle justice commence à devenir réalité dans la vie de chacun lorsque l’on est juste dans ses propres décisions, et elle se manifeste ensuite, quand on recherche la justice pour les pauvres et les faibles. Il est vrai que le mot “justice” peut être synonyme de fidélité à la volonté de Dieu par toute notre vie, mais si nous lui donnons un sens très général, nous oublions qu’elle se révèle en particulier dans la justice envers les désemparés : « Recherchez le droit, redressez le violent ! Faites droit à l’orphelin, plaidez pour la veuve ! » (Is 1, 17).

Rechercher la justice avec faim et soif, c’est cela la sainteté !