Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Actualité > Journaux paroissiaux > Le Lien (Journal paroissial Sacré-Coeur et Chapelle St Bernard) > Le Lien n°108 (Sept 2019)

5 octobre 2019
Administrateur SacreCoeur

Le Lien n°108 (Sept 2019)

Le Père Juan se raconte sur « Le Lien »

Chers paroissiens,
Merci beaucoup de l’accueil chaleureux que vous m’avez réservé ces jours-ci et surtout lors de la messe du 15 septembre dernier. Il s’ouvre devant nous un temps propice, temps pour travailler ensemble à la mission que Mgr Rougé nous a confiée dans la portion de la vigne du Seigneur qui s’appelle Petit-Colombes et bien sûr, au-delà. Mais pour bien travailler ensemble il faut commencer par se connaître, par échanger. Donc, permettez-moi de vous parler un peu de mon parcours.

Cuba - Je suis né à Cárdenas, une ville côtière située à 130 km à l’est de La Havane. C’était le 4 octobre 1969. Mes parents s’appellent Juan et Maria de los Angeles. Je suis le fils ainé et j’ai trois sœurs : Heidi, Maria de los Angeles et Gisela, deux nièces : Anabel et Patricia, filles de Heidi et Carlos, et deux neveux, Jorge Miguel et Luis Ignacio, fils de Gisela et Jorge Luis. Maintenant ils habitent tous la Floride, sauf Maria, qui est devenue citoyenne mexicaine et habite la ville de Mexico. Oncles, tantes, cousins et cousines, toute ma famille proche a émigré. Il reste à Cuba une grand-tante, Caridad, et bien sûr, beaucoup d’amis dont certains auraient voulu partir.
Mon enfance s’est déroulée autour de ma paroisse natale. Mes parents étaient activement engagés dans la vie paroissiale : le groupe des ménages catholiques (matrimonios), la préparation au mariage et même la formation à la foi dans le catéchuménat. J’assistais au catéchisme, aux groupes d’adolescents puis au groupe des jeunes. Nous avons eu pendant 30 ans un seul et même curé, le P. Francisco Campos, d’origine espagnole, qui nous a beaucoup marqués. A l’époque (années 70-80) la pratique religieuse à Cuba était déjà difficile dans une société qui militait pour l’athéisme. Nous faisions partie d’une communauté très soudée, qui s’entraidait, qui partageait et célébrait la foi. C’est dans ce cadre qu’est née ma vocation sacerdotale. A la fin du lycée, j’ai pris la décision d’aller à l’université. A ce moment-là je ne me considérais pas encore prêt pour entrer au Séminaire.
Pendant 5 ans j’ai suivi la formation d’Ingénieur en machines de Computation (un mélange d’électronique et d’informatique). Belles années universitaires, où j’ai rencontré Maria Teresa et Sergio, qui sont devenus mes grands amis. J’espère qu’ils viendront un jour me voir ici. J’ai été reçu comme Ingénieur en juillet 1992. Pendant ce temps d’études j’ai rencontré les jésuites, qui m’ont beaucoup impressionné au point d’entrer, de manière secrète, dans le processus de candidature permettant d’intégrer cet ordre religieux. J’ai été accepté, après avoir passé plusieurs épreuves, et le 28 août 1992 avec mon diplôme d’Ingénieur en poche, je me suis lancé dans l’aventure de la vie religieuse.

Amérique Latine et Espagne - Après deux années de Noviciat à La Havane j’ai commencé les études en vue de la prêtrise. Pour suivre une formation au style jésuite, j’ai été amené à quitter Cuba pour vivre diverses expériences ailleurs. D’abord, j’ai été envoyé en République Dominicaine, où j’ai prononcé mes premiers vœux le 27 décembre 1994. S’en suivirent trois années d’études philosophiques et, en parallèle, l’expérience pastorale dans la paroisse de Los Guandules, en périphérie de Saint Domingue. Puis, pendant deux années scolaires j’ai travaillé comme professeur dans un centre éducatif des jésuites, le Polytechnique Loyola, à San Cristobal. J’enseignais tout ce qui concernait les ordinateurs : langages de programmation, bureautique, et un peu d’électronique digitale. Cet institut permet encore aujourd’hui aux étudiants de régions défavorisées du sud de la République Dominicaine d’accéder à des diplômes techniques semblables aux BTS.
Après un passage aux USA pour apprendre l’anglais, j’ai été envoyé à l’Institut Saint Ignace de Belo Horizonte, (Brésil) pour les études de Théologie. J’ai intensément appris la langue portugaise (et j’en ai presque oublié l’anglais !). J’ai tiré grand profit de ce centre de formation, du point de vue académique et du point de vue pastoral. J’ai accompagné une communauté d’une paroisse de sept clochers, la communauté de Belo Vale de la Paroisse de Santa Luzia, Minas Gérais. Je me suis occupé aussi de la pastorale du Baptême. J’ai été ordonné diacre le 7 décembre 2002 dans cette paroisse. Rentré à Cuba à Noël de cette même année, j’ai passé six mois comme diacre à La Havane et le 31 juillet 2003 j’ai été ordonné prêtre à la paroisse des jésuites, qui, heureuse coïncidence, s’appelle Sacré-Cœur ! Ensuite j’ai travaillé pendant un an à la Paroisse de Las Cañas, dans le quartier d’El Cerro, à La Havane, et j’ai enseigné la théologie à l’institut de Formation de Religieux « Maria Reina ». En août 2004 j’ai été nommé en Espagne dans un collège de formation professionnelle dans le quartier de La Ventilla au nord de Madrid où j’ai travaillé pendant un an.

France - En juin 2005 je suis arrivé en France pour les études de Maîtrise de Théologie au Centre Sèvres, à Paris. Mon premier travail pastoral a été de célébrer chaque week-end la Messe pour la communauté hispanophone de la paroisse Saint-Pierre de Neuilly. Le P. Laurent Dognin, curé, m’a introduit dans le diocèse de Nanterre. Pendant ce temps, j’ai décidé de prendre du recul à l’égard de la congrégation religieuse à laquelle j’appartenais. J’ai obtenu la maîtrise de théologie et j’ai été admis dans le diocèse pour une période de discernement (de réflexion), de trois années, à partir de septembre 2007. J’ai continué des études de sociologie à l’Institut Catholique de Paris et je travaillais à la Paroisse Saint-Maurice de Bécon, sous les auspices du P. Roger Peters. Après avoir obtenu la maîtrise de sociologie en juin 2009, je me suis plongé dans le travail pastoral à temps complet. En avril 2010 j’ai été incardiné (intégré) dans le diocèse de Nanterre par Mgr Gérard Daucourt et en février 2012 j’ai été très heureux d’obtenir la nationalité française (par décret). Je suis resté vicaire à Saint-Maurice avec le P. Jacques Mevel jusqu’en août 2014. J’ai été ensuite missionné comme vicaire dans le Pôle Paroissial Saint-Benoît – Notre-Dame des Pauvres à Issy les Moulineaux entre septembre 2014 et aout 2019, ainsi que comme Aumônier des Scouts et Guides de France dans le diocèse et Aumônier de l’hôpital Corentin Celton. Cet ensemble d’expériences d’études et de travail m’ont beaucoup enrichi.

Aujourd’hui - A Colombes vous êtes ma nouvelle famille dans l’Esprit Saint. Mais je reste très attaché à ceux qui m’ont donné la vie. En 2014 mes parents sont partis en Floride pour rejoindre mes deux sœurs qu’y habitaient. Ils ont tout abandonné en quittant Cuba. Mes sœurs et moi subvenons à leurs besoins. Je suis en contact étroit avec eux et je les visite deux fois par an. Néanmoins, je reste très lié à Cuba et je suis au jour le jour la situation de ce beau pays. Avec humour je vous dirais que je suis attaché à tout ce qui est cubain : les cigares (mais je ne fume plus depuis 2012), les « mojitos » et les « daiquirís » (avec modération) et bien sûr le « Cuba libre ». Je ne sais pas bien danser la salsa, mais j’admire ceux qui la dansent en rythme. J’aime la musique : les rythmes caribéens et la « trova » traditionnelle cubaine (Compay Segundo, Ibrahim Ferrer et tant d’autres). J’aime encore la musique de mon adolescence, musique qui était interdite à l’époque à Cuba : Les Beatles, Queen, Deep Purple, etc. ; et la musique populaire brésilienne, et bien sûr la chanson française classique. Depuis ma petite enfance j’aime beaucoup le cinéma. J’ai regardé à l’époque beaucoup de films français, parce qu’il n’y avait pas la concurrence du cinéma américain. J’aime aussi le théâtre, la musique et la danse classique. En parlant des sports, je suis de très près le football, particulièrement le Football Club Barcelona, et le tennis : Nadal, Djokovic et Federer.

Ce parcours pourra sembler disparate. Pourtant, si l’on omet l’aspect religieux, il est très banal pour ceux qui ont dû quitter leur lieu de naissance pour des raisons de toutes sortes.
Nous avons beaucoup d’expériences de vie à partager maintenant que le Seigneur a croisé nos chemins. Vous m’avez comme curé, comme berger, mais aussi comme ami, si vous le voulez. Je reprends mes mots dans l’article du dernier numéro : j’aimerais partager plus qu’un peu de pain, qui nous réchauffe le corps et l’esprit, à la manière d’un grand festin (Georges Brassens). Je sais intérieurement que l’on peut cheminer ensemble sur le chemin de la foi, de l’espérance et de la charité et faire des choses pour le bien de tous. Je n’en ai aucun doute.
Je prie pour vous tous. N’oubliez pas de prier pour moi. A bientôt à la Paroisse.
P. Juan Nicolas Garriga Gonzalez

Le Lien … entre nous Arnaud et Nadine Tchoumba , Foyer d’accueil, avec leurs enfants

Bonjour frères et sœurs en Christ,
Après notre période de discernement, Véronique Goubert responsable diocésaine des laïcs en mission ecclésiale nous a annoncé qu’elle avait pensé à notre famille pour la paroisse Sacré-Coeur de Colombes.
Nous ne connaissions pas la ville, encore moins la paroisse. Nous sommes venus incognito avec les enfants assister à une messe. Après un instant de réflexion, de prière et l’accord des enfants, nous avons dit OUI.
Installée au presbytère depuis fin août, notre famille a été très bien accueillie. Nous avons rencontré des personnes aimantes, bienveillantes qui n’ont pas lésiné sur leur temps pour nous rendre des services et faciliter notre installation.
La paroisse du Sacré-Coeur de Colombes est vivante, chaleureuse, on s’y sent bien comme dans une grande famille.
Nos enfants Kieran 11 ans, Saphyre 9 ans, Emraude et Rubys 8 ans et Perlyne 2 ans sont ravis d’être au
Sacré-Coeur, d’y vivre. Ils ont trouvé leurs marques et sont contents d’avoir plusieurs tatas et tontons.
Le bel accueil de la grande famille du Sacré-Coeur a permis qu’ils ne souffrent pas du déménagement qui n’est pas évident à cet âge.
Nous avons assisté au premier conseil de paroisse le mercredi 04 septembre et avons été ravis.
En tant que foyer d’accueil, nous sommes au service de la paroisse et des paroissiens.
La 1ère messe de notre curé le père Juan le 1er septembre et son installation par notre évêque le 15 septembre ont été des moments forts en émotions et de prière.
Nous ne saurions conclure ce texte sans dire MERCI au Père Juan, au Père Olivier, à Myriam, Antoine, Christiane, Christine, Sally, Marc, Jean Pierre, Louis, Jean Luc et à beaucoup d’autres personnes qui ne sont pas citées ainsi qu’à toute la grande famille du Sacré-Coeur.
Comme dit Myriam "Le Sacré-Coeur de Colombes n’est pas qu’une communauté mais une FAMILLE"
Bien fraternellement,
Nadine et Arnaud Tchoumba.
D’autres photos dans le Lien à télécharger

Messe d’installation de notre curé le 15 Septembre 2019

"Très belle messe... chaleureuse et pleine de bienveillance...
Bienvenue Padre Juan"
Anita
Quelle joie de se retrouver tous, Colombiens, amis prêtres, évêque, pour accueillir notre nouveau pasteur Juan ; Là où est l’amour, Dieu est présent.
Ghislain
D’autres témoignages et photos dans le Lien à télécharger

La chapelle Saint Bernard par Françoise Chauche, Luc Thébault et Christine Keryell

Cette Eglise, d’un genre nouveau a été construite au milieu des HLM et consacrée en février 1965. A cette époque, deux prêtres, Fils de la Charité, vivaient dans le quartier et assuraient leur ministère auprès d’une communauté nombreuse et vivante. On comptait une centaine de baptêmes et de professions de foi chaque année... La suite dans le Lien à télécharger

Le Lien … avec notre agenda

Messes : le dimanche à 11h au Sacré-Cœur
et le samedi à St Bernard sauf les 5 Octobre, 26 Octobre, 28 Décembre
Attention ! Modification d’horaire à partir du 2 Novembre : la messe à St Bernard passera de 18h30 à 18h

6 Octobre au Sacré-Cœur à 11h Messe de rentrée paroissiale
La messe sera suivie d’un pot de l’amitié et d’un repas partage
1er Novembre au Sacré-Cœur à 11h Messe de la Toussaint
Les familles des défunts de l’année sont invitées à la messe
2 Novembre à Saint Bernard à 18h Messe des défunts
17 Novembre au Sacré-Cœur à 11h Messe des familles
24 Décembre au Sacré-Cœur à 20h Veillée de Noël
25 Décembre au Sacré-Cœur à 11h Messe de Noël

Nouveautés :

Messes en semaine
A partir du 4 Octobre, tous les 1ers vendredis du mois (hors vacances scolaires), messe au Sacré-Cœur à 8h
A partir du 9 Octobre, tous les mercredis (hors vacances scolaires), messe au Sacré-Cœur à 18h
Permanences prêtre :
Au Sacré-Cœur à partir du 9 Octobre, tous les mercredis (hors vacances scolaires), de 16h à 17h45
et, sur rendez-vous, les samedis matin de 10h à midi
A Saint-Bernard, tous les samedis (hors vacances scolaires) de 17h à 18h

titre documents joints