Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Actualité > Journaux paroissiaux > Le Lien (Journal paroissial Sacré-Coeur et Chapelle St Bernard) > Le Lien n°109 (Dec 2019)

1er décembre 2019
Administrateur SacreCoeur

Le Lien n°109 (Dec 2019)

Édito du Père Juan

« Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur » (Lc 2, 11)

C’est l’expression qui a été utilisée pour annoncer aux bergers la naissance de Jésus telle qu’elle nous a été rapportée dans le chapitre 2 de l’évangile de Saint Luc. Nous l’entendrons à chaque Messe de Noël. Mais, vous êtes-vous posé la question : qu’est-ce qu’un sauveur ? de quoi est-on sauvé par Jésus ? en fin de compte, qu’est-ce que le salut ?
Dans l’Ancien Testament le salut est quelque chose de concret : retrouver la santé, échapper à l’esclavage, sortir de l’exil, se tirer d’un péril mortel... Dans le droit des juifs, le rédempteur, le racheteur était un parent qui se portait garant en cas de faillite : il empêchait que tel ou tel, ruiné, soit vendu comme esclave, il rachetait, il sauvait en payant le prix de la liberté. Rédempteur, Sauveur sont aussi des noms donnés à Dieu. Dieu tient tellement à son peuple qu’il ne peut pas le laisser couler : il se mobilise, à travers la parole des prophètes, pour redonner espoir, assurer l’avenir, ouvrir le chemin d’une liberté nouvelle.
Au temps de la naissance de Jésus l’empereur Auguste régnait sur le bassin de la Méditerranée, y compris la Judée. Il était appelé sauveur pour avoir instauré la paix partout dans l’empire. Étant occupés par les Romains et contraints de payer des lourds impôts, les juifs rêvaient d’autonomie. Il y a eu des tentatives de rébellions, réprimées dans le sang. C’est à ce moment-là que Jésus naît. Enfant pauvre, de famille simple, à l’écart du milieu religieux juif ; puis charpentier à Nazareth pendant de nombreuses années, Jésus n’a évidemment aucun des avantages de l’empereur Auguste : il n’a aucun pouvoir, aucune richesse. Cependant, beaucoup des contemporains juifs ont vu en Jésus le Messie tant attendu : un Messie libérateur qui allait commander la révolte qui finira avec l’expulsion des Romains et permettra de restaurer le royaume de David. Mais, nous le savons, le projet de Dieu était tout autre. À travers lui, Dieu vient rejoindre l’être humain, Dieu est proche de l’être humain jusqu’à partager notre vie. « Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous »
(Jn 1,14).
À travers les gestes et paroles de Jésus l’on découvre progressivement le projet de Dieu sur l’humanité. Dieu veut que les êtres humains soient relevés : qu’ils gardent les yeux et les oreilles ouverts aux autres et à Lui, qu’ils se tiennent debout, qu’ils sortent de l’humiliation, qu’ils vivent dans l’amour, la santé, l’épanouissement. Dieu veut que chacun soit vraiment lui-même, capable d’orienter librement son existence, délivré du penchant égoïste : la domination de l’argent, de l’orgueil, de la soif du pouvoir, du mépris destructeur de l’autre, de l’indifférence et de l’intolérance. Dieu veut pardonner, montrer sa miséricorde : il n’est pas un juge implacable, il ne veut pas enfermer l’être humain dans ses fautes, il veut libérer l’être humain de ses péchés et lui ouvrir toujours un avenir.
Jésus s’y adonne jusqu’au bout, en fidélité totale à son Père à montrer son projet. Même quand l’opposition et la souffrance qui en découle arrivent, il ne se dérobe pas. Que ta volonté soit faite, dira-t-il dans sa prière au jardin de Gethsémani. Il accepte librement sa Passion. Il a été mis à mort et Dieu l’a ressuscité ! Dieu lui a donné raison devant ceux qui l’accusaient. De cet abaissement de Jésus jaillit une source intarissable de vie. La nouvelle Alliance entre Dieu et l’être humain est scellée pour toujours.
Toute la vie, la mort et la résurrection de Jésus nous apportent le salut. Tous ses gestes et toutes ses paroles nous montrent comment être véritablement des êtres humains, tournés vers Dieu et vers les autres. Jésus peut nous sauver de l’égoïsme – la racine de tous les péchés – et de la mort. À travers notre baptême, nous avons été configurés à Jésus-Christ, morts au péché et prêts à vivre dès maintenant de la vie nouvelle qu’il nous donne, qui traversera la mort. Mais attention, il y a toujours l’appel à notre liberté : c’est à nous de choisir de vivre en suivant son même chemin : donner plus que prendre, partager plus que retenir, servir plus que se faire servir, aimer les autres comme soi-même, aimer les autres plus que soi-même. Le salut profond de l’être humain n’est pas dans une force cosmique, ni dans une technique spirituelle, ni dans une Loi.
Le salut se trouve dans la foi personnelle en Dieu qui, à travers Jésus Christ, s’est fait notre compagnon de route, notre ami.
P. Juan Nicolas Garriga Gonzalez

Le Lien … entre nous : Osons l’Ouverture par Joby Rangon

Le Père Félix a créé l’association « Osons l’ouverture » en janvier 2000 afin d’acter les différents chantiers qu’il menait dans certains pays étrangers, tels que les Philippines, l’Algérie etc.. Des jeunes de la Paroisse participaient à ces chantiers, et se mobilisaient avec les adultes, dans les différentes activités, permettant ainsi la collecte de fonds indispensables aux mises en œuvre.
Au départ du Père Félix, le Président de l’Association, se retrouvant seul, a souhaité « passer la main ». C’est ainsi qu’en 2012, une nouvelle équipe s’est constituée, et fait revivre l’association « Osons l’ouverture » avec de nouveaux projets, et des ateliers favorisants la rencontre et réduisant l’isolement des personnes tels que des jeux de société pour petits et grands, réalisations de recettes de cuisine, confections de vêtements et d’objets de décoration (Noël), visites diverses de musées (musée de la nacre) et sites prestigieux (maison Louis Vuitton), organisation de vente de chocolats afin de participer et soutenir de grands projets (rénovation du monastère Saint Grégoire à Pithiviers). Des sorties thématiques sont aussi proposées, toujours dans l’optique du partage et de la rencontre de l’autre.
Une permanence hebdomadaire est mise en place le samedi après-midi de 14h30 à 17h au pavillon Pierre Claverie situé à l’arrière de l’Église du Sacré Cœur de Colombes ou tous peuvent venir nous rejoindre.

Et aussi, à lire dans le Lien (à télécharger) :

- Des nouvelles du Conseil de Paroisse Sacré-Cœur Saint Bernard
- Brin de lecture : « La petite fille de Monsieur Linh » de Philippe Claudel

Les enfants de chœur ou servants de messe par Arnaud Tchoumba

Être enfant de chœur ou servant de messe, c’est prendre part activement à la liturgie avant et pendant les offices. A son arrivée comme curé au Sacré Cœur – Saint Bernard, le père Juan m’a demandé de remettre en place un groupe de jeunes filles et garçons pour le service de l’Autel. Il est vrai que le prêtre peut dire la messe sans servants d’Autel.
Par contre, la présence des enfants de chœur, non seulement apporte une aide considérable au prêtre, mais permet à ces enfants d’être au cœur du dispositif. De vivre intensément la liturgie, de comprendre ou du moins d’essayer de comprendre certains gestes faits par le prêtre pendant la messe. Pour certains, sans pour autant les y forcer, le service de l’Autel peut générer des vocations sacerdotales... La suite à lire dans le Lien (à télécharger)

Le Mouvement Chrétien des Retraités : Choisis donc la vie par Christiane Thébault

Notre première réunion de rentrée a eu lieu le 17 octobre... Cette année laisse place à une nouvelle aventure. Il y sera question de la Vie : La mienne, la tienne, celle que nous avons été appelés à choisir. Elle est à la fois une chance, une beauté, donc, saisissons-la, admirons-la ! La suite à lire dans le Lien (à télécharger)

Le Lien … avec notre agenda

Messes  : le dimanche à 11h au Sacré-Cœur et le samedi à 18h à St Bernard sauf 28 décembre et 15 février
15 décembre au Sacré-Cœur à 11h Messe du 3e dimanche de l’Avent au Sacré-Cœur
15 décembre au Sacré-Cœur à 16h Messe de la lumière de Bethléem animée par les Scouts
24 décembre au Sacré-Cœur à 20h Veillée de Noël
25 décembre au Sacré-Cœur à 11h Messe de Noël
1er janvier au Sacré-Cœur à 11h Messe de Sainte Marie animée par la chorale créole
12 janvier au Sacré-Cœur à 11h Messe des familles
26 janvier au Sacré-Cœur à 11h Messe du dimanche au Sacré-Cœur à 18h Messe de l’Aumônerie
2 février au Sacré-Cœur à 11h Messe des familles
26 février au Sacré-Cœur à 20h Messe des cendres. Début du Carême. Bol de riz après la messe
22 mars au Sacré-Cœur à 11h Messe des familles

Autres évènements
6 décembre au Sacré-Cœur à 19h30 Cocktail dinatoire Noël de tous les pays (détails dans le Lien à télécharger)
8 décembre au Sacré-Cœur à la sortie de la messe Marché de Noël de l’Aumônerie
12 décembre au Sacré-Cœur à 20h30 Célébration du sacrement de la Réconciliation
17 décembre à Saint Bernard à 20h Soirée d’échange théologique sur Noël
18 décembre au Sacré-Cœur-à 20h30 Soirée d’échange théologique sur Noël

Messes en semaine
- tous les vendredis du mois (hors vacances scolaires), Messe au Sacré-Cœur à 8h
- tous les mercredis (hors vacances scolaires), Messe au Sacré-Cœur à 18h sauf le 4 décembre

Permanences prêtre
- Au Sacré-Cœur, tous les mercredis (hors vacances scolaires), de 16h à 17h45 sauf le 4 décembre
et, sur rendez-vous, les samedis matin de 10h à midi
- A Saint-Bernard, tous les samedis (hors vacances scolaires) de 17h à 18h sauf 28 décembre et 15 février

titre documents joints