Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Actualité > Journaux paroissiaux > Le Lien (Journal paroissial Sacré-Coeur et Chapelle St Bernard) > Le Lien n°110 (Mars 2020)

1er mars 2020
Administrateur SacreCoeur

Le Lien n°110 (Mars 2020)

Cultivons une terre nouvelle

Notre Carême 2020 sera placé sous le signe de l’écologie intégrale [et la lutte contre le gaspillage dans notre vie familiale et paroissiale]
Le Pape François nous a en effet lancé un appel au début de l’encyclique Laudato Si :« j’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète ».
Nous sommes tous interpelés pour y répondre par un geste, une parole, une action, notre don. « Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. » (Laudato Si,&14).
Le CCFD-Terre Solidaire nous aide à lier notre spiritualité à l’action solidaire et à la protection de notre Terre. Des livrets spirituels pour cette démarche seront distribués dans les deux paroisses.
https://ccfd-terresolidaire.org/mob/pour-une-demarche/vivre-le-careme/vivre-le-careme-2020/

Le Lien … avec notre agenda

Mercredi 26 février – Messe des Cendres au Sacré-Cœur à 20h00
Samedi 29 février - Film « La prière » à la salle Claverie - Sacré-Coeur à 20h30
Mercredi 4 mars – Contée biblique - Figures de l’Alliance au Sacré-Cœur à 20h30
Mardi 10 mars - Atelier biblique « Jésus et la samaritaine (Jn 4) » salle Claverie du Sacré-Cœur à 20h30 Jeudi 12 mars à la salle Anizan de Saint-Bernard à 20h30
Mardi 17 mars – Conférence du CCFD au centre Paroissial Jean-Paul II (Boulevard de Valmy) à 20h30
Mercredi 18 mars - Atelier biblique « L’aveugle de naissance (Jn 9) » : à la salle Anizan de Saint-Bernard à 20h30. Jeudi 19 mars à la salle Claverie du Sacré-Cœur à 20h30
Dimanche 22 mars - Messe des familles au Sacré-Cœur à 11h suivie d’une vente de livres
Mardi 24 mars - Atelier biblique « Lazare (Jn 11) » : à la salle Anizan de Saint-Bernard à 20h30
Jeudi 26 mars – Exposé sur la théologie de la croix par Ken Yamamoto (théologien protestant japonais) Salle Claverie du Sacré-Cœur à 20h30
Samedi 28 mars - Film « Des hommes et des dieux » à la salle Claverie - Sacré-Coeur à 20h30
Mercredi 1er avril – Célébration du Sacrement de la Réconciliation – Sacré-Cœur à 20h30
Vendredi 3 avril – Chemin de croix à Saint Bernard à 18h00
Rameaux : Samedi 4 avril à 18h00 à Saint-Bernard
Dimanche 5 avril à 11h00 au Sacré-Cœur
Messe Chrismale : Mercredi 8 avril à 18h00 à la Cathédrale de Nanterre
Jeudi Saint : Jeudi 9 avril à 20h00 au Sacré-Coeur
Vendredi Saint : 10 avril – Chemin de croix au Sacré-Cœur à 18h00
– Célébration de la Passion du Seigneur à St Pierre - St-Paul à 20h
Veillée Pascale – Samedi 11 avril à 21h00 au Sacré-Cœur
Messe de Pâques – Dimanche 12 avril à 11h00 au Sacré-Cœur
Scrutins du catéchumène Arnauld Vayé : les 15, 22 et 29 mars au cours de la Messe de 11h00
Samedi 18 avril après-midi, dans le narthex du Sacré-Cœur, « Osons l’Ouverture » organise un défilé de mode, avec des modèles conçus et réalisés par Sasso Véronique N’GBESSO

Le Lien … entre nous Et les bras de Dieu s’ouvriront pour toi par Luc Thébault

Elisabeth Barberan est décédée en décembre 2019. Institutrice à l’école Sainte Geneviève d’Asnières où elle a passé toute sa carrière, elle est arrivée vers 1982 à l’Ile marante avec une autre enseignante : Simone Teissonnière. La présence de ces deux Sœurs de Saint-Joseph, et de quelques autres, aura été particulièrement marquante. A travers des engagements très concrets, par exemple au sein d’associations de locataires ou via le soutien scolaire, elles ont contribué à donner l’image d’une Eglise vivante, chaleureuse et solidaire, attentive aux plus pauvres et aux plus marginaux.
... Lire la suite dans le Lien à télécharger

Brin de lecture : Delphine de Vigan : « Les gratitudes »

A lire dans le Lien à télécharger

De la joie de chanter pour Dieu Témoignages de choristes

"Ça y est, c’est vendredi et j’ai déjà le sourire aux lèvres ! Et ce n’est pas uniquement à la perspective du week-end qui va me permettre de profiter d’un repos bien mérité après cinq jours de travail.
Le vendredi c’est le jour où je retrouve la CHORALE !"
retrouvez tous les témoignages dans le Lien à télécharger

« Et ne nous laisse pas entrer en tentation » par Père Juan

La sixième demande du Notre Père, qui donne titre à ce petit article, a remplacé cela fait déjà plus de deux ans dans notre langage liturgique l’ancienne formule (et ne nous soumets pas à la tentation), adoptée après le Concile en 1966, prêt à confusion parmi les fidèles encore aujourd’hui. Beaucoup peuvent comprendre que Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous mettant à la portée du Mal. Or, c’est exactement le contraire que l’on demande à Dieu dans la phrase suivante de la prière, de nous délivrer du mal.

Soumettre à la tentation ? Dans le Nouveau Testament, la lettre de Saint Jacques (Jc 1, 12–13) affirme clairement que Dieu ne tente personne : Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, sa valeur une fois vérifiée, il recevra la couronne de la vie promise à ceux qui aiment Dieu. Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise : « Ma tentation vient de Dieu. » Dieu, en effet, ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. » En passant de « ne nous soumets pas » à « ne nous laisse pas entrer en, on comprend mieux le rôle de Dieu. Il ne nous tente pas, au contraire, il peut nous aider à résister à la tentation ». La prière du Christ au Mont des Oliviers reprend la demande du Notre Père : « Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible » (Mt 26, 41), et il le fait lui-même en s’adressant au Père : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! » (Mt 26,42).

Entrer en tentation ? Dans quelle tentation, ou épreuve, Dieu peut-il empêcher le croyant d’entrer ? On pense souvent que la tentation nous amène au péché, (le mal dont nous sommes responsables, par exemple : le mensonge, l’adultère, le vol, la médisance et les autres différentes manières de « tuer » nos frères et sœurs. Mais il peut y avoir des interprétations plus larges concernant la tentation. Premier exemple : il pourrait s’agir de la tentation originelle que propose le serpent à Eve au paradis : la tentation d’être « comme des dieux », la tentation de la tout puissance. Alors dans la prière il est question de demander au Père que nous ne nous prenions pas Lui, de nous aider à rester à notre place de créature, de fils, d’être humbles, d’être toujours au service. Second exemple : cette nouvelle formule nous ferait penser plutôt que la tentation serait un lieu. Et c’est dans l’Ancien Testament qu’il faudrait aller chercher l’origine de ce lieu. En effet, le terme grec peirasmos, traduit par tentation dans le Notre Père, se retrouve dans la version grecque de l’Ancien Testament, au chapitre 17 du livre de l’Exode. Le peuple d’Israël arrive dans un lieu nommé Refidim, le repos en hébreu. Mais là, parce qu’il manque d’eau, il doute de la présence de Dieu. Moïse donne donc à ce lieu le nom de Massa, soit en grec peirasmos (tentation) et Meriba qui veut dire querelle. L’endroit qui devrait être un lieu de repos devient un lieu de tentation et de querelle parce que le peuple d’Israël doute de la présence de Dieu (voir Psaume 94).

Renversement de perspective ! Ce n’est pas Dieu qui est susceptible de nous tenter, mais nous sommes susceptibles d’entrer en tentation en doutant de Dieu, comme le peuple d’Israël à Massa. Donc, l’être humain peut réagir de deux façons face à l’épreuve, prendre deux directions : Refidim, le repos, c’est-à-dire la confiance en Dieu, ou bien Massa, la tentation, qui consiste à douter de la bonté et de la miséricorde de Dieu. C’est ce qui peut nous arriver parfois dans notre vie et c’est pour cela que nous prions souvent le Notre Père. On pourrait reformuler ainsi la sixième demande : Seigneur, ne nous fais pas entrer en Massa, en tentation, mais en Refidim, dans ton Repos. Seigneur, que nous ne doutions pas de ta présence dans notre vie, malgré les épreuves, malgré la souffrance !

Donc, nous entrons en tentation quand nous doutons de Dieu, c’est-à-dire quand nous nous croyons tous puissants et ne reconnaissons pas quelle est notre place d’êtres humains, des créatures et/ou quand nous perdons la confiance en Lui. L’antidote contre la tentation on peut le trouver dans le Christ. Il a vaincu la tentation, pas seulement au début de sa vie publique (Mt 4, 1-11) mais pendant toute sa vie en étant fidèle à son Père et en le priant à tout moment. Restons toujours fidèles comme Jésus, et demandons sans cesse au Père de ne pas nous laisser entrer en tentation, de ne pas douter de son amour.

P. Juan Nicolas Garriga Gonzalez

Pour télécharger le Lien, téléchargez les 2 pdf. Bonne lecture !

titre documents joints