Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Actualité > A Lourdes, de questions en découvertes

3 novembre 2011

A Lourdes, de questions en découvertes

" Une amie m’a parlé de ce pèlerinage à Lourdes et cela a éveillé ma curiosité : en effet, ce sanctuaire, dédié à Marie, et ses pèlerins m’interpellaient sur certains points : la place que les pèlerins donnent à Marie par rapport à Dieu, l’eau de Lourdes …

Je me suis donc lancée, me suis inscrite et comme le diocèse recherchait des pèlerins bénévoles pour accompagner et aider les pèlerins malades, je me suis proposée comme pèlerin hospitalière.

Alors là, quel bonheur, quelle joie de partager, de prier avec les malades ! Je les aidais peut-être dans leurs gestes quotidiens mais ce n’était rien par rapport à ce qu’ils m’ont donné : de l’amour, de la paix, de l’humilité, de la ferveur…

Avec les différents hospitaliers (hommes, femmes, jeunes, diacres, séminaristes), il y a eu des rencontres qui m’ont bousculée, m’ont enrichie humainement et spirituellement et m’ont fait grandir dans la foi. Nous étions tous au service les uns des autres comme le Christ nous l’a demandé lors du lavement des pieds.

Ce pélé a été marqué par la messe quotidienne, une procession mariale, une procession Eucharistique, le sacrement des malades, celui de réconciliation, des conférences sur le thème « avec Bernadette, prier le Notre Père » ou « les Saints du diocèse ». Tout cela m’a permis d’approfondir mes connaissances, mon cheminement vers le Seigneur, de découvrir la prière du chapelet…

Ce pèlerinage fut une vraie découverte de moi-même, des autres, du Seigneur notre Dieu par l’intermédiaire de Marie l’immaculée. Il a été pour moi une vraie révélation, une vraie richesse, une vraie source d’eau vive. Une expérience que je vous souhaite de (re-)vivre !

« Allez boire à la source et vous y laver », voici ce que Marie a demandé à Bernadette, le 25 février 1858. Cette invitation est encore d’actualité et elle s’adresse à chacun de nous. Que la Vierge Marie nous aide dans le chemin de conversion !"

Annick Niouki, pèlerin et hospitalière.

Echos du pèlerinage diocésain à Lourdes.

Sur les 736 pèlerins, de Colombes nous n’étions pas nombreux : seulement 9 dont le P. Olivier et le P. Johannès, mais il y avait tous les cas de figure :

  • les habitués du pèlerinage et qui ont pu faire des comparaisons : " J’ai fait celui de 2006, et cette année j’ai trouvé qu’il y avait plus de ferveur, plus de recueillement." (Adèle).
  • Ceux qui étaient passés à Lourdes à l’occasion de vacances ou de voyages professionnels et avaient pris le temps de se recueillir et de prier dans le silence et la solitude.
  • Ceux qui étaient passés en touristes.
  • Et ceux qui venaient pour la première fois...et oui, c’est un peu loin du Cameroun, n’est-ce pas P. Johannès ?!

Aussi les motivations étaient-elles différentes.
Pour les habitués, c’est un temps d’approfondissement : "A Lourdes, par l’intermédiaire de la Vierge Marie et de Bernadette ma foi est fortifiée, ma prière est soutenue. Le pèlerinage affermit notre espérance au Christ mort et ressuscité pour tous les hommes." (Hélène).

Pour d’autres, il y a de la curiosité, une attente, la recherche d’une réponse à une question : "C’est la première fois que j’allais à Lourdes en pèlerinage. Je n’ai pas une dévotion particulière pour Marie et je n’ai jamais réussi à rentrer dans la prière du chapelet, mais la confiance que lui portent des familles amies et surtout l’importance qu’accordent à Lourdes les catéchumènes qui viennent d’Afrique m’ont interpellée ; alors l’idée a commencé de faire son chemin. En rentrant de vacances, j’entends qu’il reste des places, et quelques jours après, Christiane me dit : "Tu sais, avec Hélène, on s’est inscrites au pélé diocésain à Lourdes." J’ai la tête dure mais là, le Seigneur - ou Marie ! - m’envoyait trop des signes ; je ne pouvais les ignorer ! " (Annie).

Quelques-uns des temps forts :

  • La catéchèse du Notre Père, le thème de l’année des pèlerinages à Lourdes étant "Avec Bernadette, prier le Notre Père". " Faite avec humour, elle a été un temps fort de réflexion et d’approfondissement. J’en ai retenu : La volonté de Dieu c’est notre bonheur et notre épanouissement." (Hélène). "Une phrase m’a beaucoup marquée : Plus Bernadette devient enfant de Marie, plus elle devient fille du Père parce que Marie est la fille la plus aimante du Père." (Annie).
  • Le chemin de croix que nous avons fait avec des groupes différents : " je l’ai vécu avec le Père Olivier ; chemin de vie, don total du Christ pour nous relever, pour nous sauver. Je rends grâce à Dieu pour cet amour infini." (Hélène).
  • Les piscines : "Pendant l’attente, quel bonheur j’ai eu d’être accompagnée dans ma prière par des groupes de jeunes pèlerins désirant, eux aussi, faire cette démarche de foi et d’humilité. Ils étaient accompagnés d’une guitare et chantaient de tout leur cœur "Je vous salue Marie" et de beaux cantiques." (Hélène).

Ce qui s’est vécu tout au long du pèlerinage :

  • "L’ union de prière sur les principaux sites, grotte, basilique ; terrain processionnel, communauté de réflexions ; présence des malades, soins des uns pour les autres, ce que je peux personnellement reconnaître. Force de la prière commune. Jésus ne recommande-t-il pas de se réunir pour prier ? " (Maurice).
  • "Ce pèlerinage a été un temps de recueillement, de prière, prière personnelle mais surtout prières les uns pour les autres, pour l’Eglise, pour le monde, prière d’action de grâce." (Hélène).
  • "Ce fut un moment fort de vie ecclésiale avec la visibilité des paroisses du diocèse, les nombreux prêtres et diacres, et le responsable de l’Eglise locale, le Père Gérard Daucourt. Moment fort de vie fraternelle à travers tous les gestes d’attention les uns pour les autres et en particulier le dévouement des bénévoles hospitaliers envers les malades et handicapés. Moment fort de prière où l’on est porté par la foi de tous ceux qui sont présents.
    Bref, une expérience à refaire parce qu’en 2 jours ½ sur place, on n’a pas le temps de voir tous les lieux et puis, une expérience spirituelle est toujours à approfondir..." (Annie).
  • "Quant à moi, je rends grâce au Seigneur pour les bénévoles qui deviennent hospitaliers pour quelques jours au service de leurs frères blessés dans leur corps et surtout pour ceux qui sont aux piscines. J’ai assisté à une scène particulièrement émouvante quand on a amené une jeune fille handicapée." (Christiane).

Alors, rendez-vous dans 2 ans pour le prochain pèlerinage diocésain à Lourdes, même avec les enfants : tout est prévu pour eux !

Voir en ligne : Témoignage d’un autre pèlerin