Catholiques à Colombes
Église St-Pierre St-Paul, Chapelle St-Étienne St-Henri,
Église du Sacré-Coeur, Chapelle St Bernard

Categories

Accueil > Actualité > Qui sont les baptisés adultes de cette année 2013 ?

28 mars 2013

Qui sont les baptisés adultes de cette année 2013 ?

Cette année, 5 sur 6 sont de Côte d’Ivoire et Joanne vient du sud de la France.

Achille : J’ai 39 ans et je suis en France depuis 15 ans.

Ma famille est chrétienne mais non pratiquante. J’ai demandé le baptême parce que je voulais mieux connaître Dieu et le servir, car ce que dit Dieu, c’est bon
et si on fait ce qu’il dit, on est dans la transparence.
Pendant le catéchuménat j’ai découvert et rencontré Jésus Christ. Ce que j’ai découvert c’est qu’avec Dieu il faut être patient, mais ce qu’il propose et ce
qu’il donne, c’est pour toujours. Sa main est toujours sur moi.
Je pense que je n’aurai jamais fini de le connaître.

Béali-Esther : J’ai 45 ans et je suis en France depuis 20 ans.

Je croyais en Dieu mais je n’étais pas intéressée par la religion. C’est le décès
de ma sœur aînée qui était très croyante qui m’a mise en route ; je voulais être plus proche d’elle.
Au cours du catéchuménat, j’ai vraiment découvert Dieu et Jésus Christ. Je
veux continuer à mieux connaître l’Evangile. Pour moi, la conversion c’est
naître à une vie nouvelle et je veux faire la volonté de Dieu.
Ma plus jeune fille se prépare aussi au baptême.

Gisèle : Je vais avoir 35 ans.

Mes parents sont chrétiens évangéliques mais
ils nous ont laissés libres de choisir notre religion. Mes frères et mes sœurs
m’ont encouragée à prendre le chemin de l’Eglise catholique.
En côte d’Ivoire je suis allée au catéchisme mais comme, pour une raison ou
une autre, je n’arrivais pas à faire les 3 ans, j’ai recommencé plusieurs fois et finalement je n’ai jamais pu être baptisée.
J’ai une très grande confiance en Dieu ; il m’aide beaucoup dans la vie de tous
les jours. J’aime lire l’Evangile et chaque fois que je peux, je profite des
occasions qui me sont données pour mieux comprendre la Parole de Dieu.

Joanne : J’ai 26 ans.

Un père athée, une mère braquée contre la religion,
malgré tout, étant petite, une année, j’ai demandé à ma mère à aller à la messe
de minuit.
Après le décès de ma mère quand j’avais 15 ans, j’ai été déboussolée. Une
amie m’a poussée à me poser les bonnes questions, avec sa vision de
chrétienne et non de jeune fille blessée. Elle m’a donné confiance en moi et donné envie de connaître ce Dieu si important dans sa vie.

Au cours des 2 ans de catéchuménat, j’ai rencontré Dieu et j’ai découvert sa miséricorde. Je sais que je ne serai jamais seule et que je suis aimée. J’ai pu
me pardonner à moi-même, puis après, j’ai pu pardonner aux autres. Cela m’a
apporté la sérénité ; je suis heureuse, changée et mon fiancé apprécie !
J’ai aussi appris à connaître Jésus ; il est pour moi comme un frère, tout ce
que je veux devenir : un modèle de foi, d’humilité, d’amour. Ma vision a
changé sur les gens, sur ce qui se passe.
Pour moi, le baptême est une re-naissance, une ouverture à Dieu. Je m’offre
à lui en toute simplicité, avec mes qualités et mes défauts. C’est aussi faire
partie pleinement de la communauté.

Médard : Je vais avoir 38 ans. Je suis en France depuis 7 ans.

Je suis le seul de ma famille à ne pas être baptisé. En primaire j’étais dans une
école catholique et je suis allé au catéchisme pendant 2 ans. J’ai arrêté et puis
plus tard j’ai repris mais sans aller jusqu’au bout des 3 ans.
Quand je suis arrivé en Europe j’ai vécu des moments difficiles et c’est ce qui
m’a le plus rapproché de Dieu. Depuis 5 ans, je vais régulièrement à la messe
mais cela ne suffit pas ; le baptême c’est se donner totalement à Dieu et c’est
recevoir l’Esprit Saint.
Au cours du catéchuménat je me suis ouvert davantage aux autres et j’ai appris à pardonner.
Je rends grâce à Dieu tous les jours et je veux donner ce que j’ai reçu.

Stéphanie : J’ai 19 ans, je suis arrivée en France l’an dernier pour rejoindre ma mère.

Quand j’ai eu 15 ans mes parents m’ont envoyée au catéchisme et
j’y suis allée par obéissance... sans plus.
Mon arrivée en France a été difficile et j’ai éprouvé le besoin de prier. Je suis
allée à l’église et petit à petit, l’idée du baptême s’est imposée.
En Afrique, une liaison amoureuse m’avait amenée chez le marabout mais je
me suis rendu compte que ce n’était pas la bonne adresse. J’ai décidé de suivre
le Christ et lui seul. C’est pourquoi je veux être baptisée, approfondir ma foi et
mieux connaître la parole de Dieu. Je veux suivre le Christ pour toujours et
avec la famille que je fonderai.
Au cours du catéchuménat j’ai appris à mettre Jésus dans ma vie, à me référer
à lui quand je prends une décision.